Son écharpe

Son écharpe lui cachait les yeux et sa veste la couvrait jusqu’aux épaules. Elle dormait. Il n’y avait plus que ses lèvres à regarder et elles me donnaient envie de l’embrasser.

Arthur Branken

Publicités

Quelque chose à déclarer ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s