Entracte

Ce blog fait une pause jusqu’au 25 janvier 2010 pour cause de déménagement.

Je vous souhaite une bonne année à tous !

Bustin

Publicités

32 réflexions sur “Entracte

  1. Ah ! ah ! ah ! Déménagement. Après des vacances. Auparavant, c’était l’inspiration. Et le manque de place. Les gosses à garder. La varicelle. Trop de papiers. Le vide-ordure bouché. Plus de papier. L’ordinateur à changer. L’inspiration. Trop picolé hier. La grippe. Le frigo à descendre à la cave. Les clopes à acheter. Un copain à héberger. L’inspiration. Les vacances. Une femme à consoler. L’inspiration. Le bordel à ranger. L’amour, l’amour. L’inspiration. Trop picolé hier. Quelques jours de congés. Une soirée nom de Dieu ! L’inspiration. Repos à la campagne. Bronchiolite. L’inspiration. Trop peu de place. Mes crayons. Marco. Trop picolé hier, jusqu’à ce matin. L’inspiration.

    Ces artistes…

  2. Ouais, on nous la fait pas à nous autres. Comme ils disent les copains, rien depuis le 20. Pour plus d’un mois. Pis quoi ?

    Pour des motifs de quoi ? De déménagement ? Ca y est, les crayons sont dans les cartons, plus de bloc-notes, même pas un bout de papier Q dans les chiottes ?

    Filez les clés, on va le tenir ce blog !

  3. En tout cas, on dirait que le stratagème fonctionne : il n’y a jamais eu autant de commentaires en si peu de temps. Le début du succès. Qu’écris-je, un triomphe !

  4. Mon nom et ma prose ne doivent pas vous revenir. Mes deux messages qui ne paraissent pas. De la censure ? C’est ça, ouais.

  5. Faites revenir mes messages avant de claquer la porte !

    Je disais : laissez donc les clés. Ce sera pas plus mal. Qu’on nous permette d’exposer nos oeuvres, tout aussi belles, tout aussi inventives, tout aussi intéressantes, franchement des fois vous vous cassez pas la nenette, pire vous vous battez franchement les roustons, ce Conformation, dites oh ! Les clés.

    • Ouvrez votre propre blog et faites appel à mes compétences pour la mise en ligne. En ligne, en ligne, en ligne.

  6. Je suis libre tous les soirs de la semaine et même le week-end. Quelques fois, dans la journée aussi. Et j’ai un grand panier.

  7. En tout cas bravo pour ce que vous faites. Consulter votre blog, admirer vos oeuvres, me fait beaucoup de bien.

    (Ah, c’est déjà l’heure de mes soins).

  8. J’oubliais : Trop picolé hier.
    Non ?!
    C’est qu’on perd le décompte, à force.

    Perdu la carte bleue alors. Les démarches, patati patata.

    Ah, si : une lettre à poster. Un timbre à acheter. Une enveloppe à se procurer. Pfou, quel boulot !

    Ces artistes…

  9. Dites moi, cher monsieur, en direction de quelle plateforme technologique comptez vous faire migrer vos si jolis et, j’ose dire, expérimentaux travaux ? Prendra-t-elle en charge les différents supports, images, vidéos, textes… Pensez éventuellement à garder la possibilité d’inclure des fichiers sons, il serait dommage de vous en priver. L’artiste se doit d’être complet. Au meilleur de sa forme, et je ne doute pas que vous en êtes tout proche car, même si vous en gardez un peu sous le pied (l’épat’, ce n’est pas votre truc) vous nous en donnez un léger aperçu à chaque nouvelle publication, l’artiste est capable de tout, entraîné qu’il est par son inspiration bouillonnante, éructante, jaillissante, emportante tante et tante chosante partoutante. N’hésitez pas à vous tourner vers moi (de dos, oui, c’est ça) pour toute information complémentaire… Je vous laisse mon numéro hors antenne et pourrai-je avoir une photo dédicacée ? De toute l’équipe, oui.

  10. Revenez nous en forme. Tenez nous au courant. Le 25 courant, c’est noté. (Je suis en bas au bistrot. Je bouge pas. Je devrais pas vous rater. La première image, clac ! devant mon écran. Oooohhhhh ! C’est beau. Ah, il nous revient en forme. Il a bien fait de déménager. La place, la sensation d’espace et de liberté, ça change tout). Tenez nous au courant. Le 25. Revenez nous en forme.

    Oooooh ! Aaaaaaah ! (Je m’entraîne. La mâchoire, ça tire un peu à la commissure des lèvres. Oooohhh, Aaaahhhhh. Y’a Jean-Pierre qui se fout de moi. C’est un pote du bistrot. Il s’y met aussi : Oooohhh, Aaaaahh. Voilà, je vous ai fait gagner un nouvel admirateur pour votre blog : Jean-Pierre). Le 25 c’est noté. Tenez nous en forme, revenez en courant.

    • Lorsque je sors le soir, j’ai toujours la certitude de rentrer plus tôt qu’à l’heure réelle de mon retour. J’étais persuadé de pouvoir reprendre le travail et le blog à partir du 25. Cependant, un autre sujet m’accapare et dois réparer les dégâts d’un sagouin. Cela reste quand même du travail manuel… Je n’ose aujourd’hui donner une date. L’abonnement est une solution.

  11. Je constate avec joie que nous approchons d’un nouveau 25. Se pourrait-il que ce soit le bon ?! (Il paraît que le 25 suivant n’aura finalement lieu qu’en août prochain – entre, les autres seraient de faux 25 – inexistants donc).

Quelque chose à déclarer ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s